L’auto-apprentissage

17

Maison de Jules Verne, Amiens © Corpus Voyage

Bonjour à toi ! On se retrouve une nouvelle fois sur un article de discussion, j’aime beaucoup ce format simple et libre ; il suffit que je pose le sujet et que je me laisse emporter dans la réflexion, pas toi ? Cette fois-ci l’article sera axé sur l’éducation et plus particulièrement l’auto-apprentissage. C’est un sujet qui me tient à cœur pour de nombreuses raisons et qui est bien trop peu exploiter en France. Il y a de l’amélioration dans le domaine, c’est vrai, mais beaucoup reste à faire dans le milieu professionnel pour la valorisation de cette source de connaissance quand on n’est pas auto-entrepreneur. J’ai donc posé les bases et j’espère avoir pu capter ton intérêt !

Comme toujours, commençons avec une définition : qu’est-ce que l’auto-apprentissage ?

L’auto-apprentissage consiste à, comme son nom le désigne, apprendre par soi-même. Et plus précisément d’acquérir des connaissances par ses propres moyens et en cherchant soi-même l’information souhaitée.

Traditionnellement l’auto-apprentissage se fait à travers des livres, mais à l’heure de l’internet cette approche a beaucoup évolué. L’approche littéraire existe toujours avec les bibliothèques (notamment les B.U.), les encyclopédies en ligne, les livres théoriques proposés gratuitement ou les vidéos des chaînes youtubes éducatives ; mais ce qui a changé la donne sont les moyens d’échange sur des plateformes plus ou moins spécialisés et les formations en ligne. Les ressources sont donc multiples mais pourtant encore peu reconnu par le grand public.

Dans les entreprises on parle souvent de e-learning pour acquérir des compétences supplémentaires ou faire évoluer sa carrière en interne. Le principe des MOOCs est le même mais de manière externe. Acronyme de « Massive Open Online Course« , il s’agit de cours en ligne via des vidéos, du texte, etc. créés par des professionnels spécialisés, disponible pour tous en ligne et gratuitement. Il existe des centaines de MOOCs différents sur des sujets variés comme l’agronomie, l’histoire de l’art ou l’apprentissage du chinois pour n’en citer que quelques uns.

D’après moi cette forme d’apprentissage est l’avenir pour l’évolution professionnelle ou la reconversion. Certes, cette méthode n’est pas encore très reconnu par les entreprises qui préfèrent recruter des personnes ayant les diplômes classiques qu’ils considèrent comme sûr. Compréhensible en un sens, mais fort dommage. Mais c’est en mettant de plus en plus en avant cette méthode d’apprentissage qu’elle pourra être valorisée ! À savoir que, outre les ressources en ligne classiques, les formations comme les MOOCs sont souvent créées et organisées par des universités, parfois mondialement reconnues, et permettent l’accès à une certification gratuite ou payante. C’est cette certification qui pourra valoriser votre CV par exemple. Selon ce que tu vises, il y a mille façons de faire valoriser son savoir ! Par exemple tu fais des études de biologie et tu souhaites valoriser ton anglais scientifiques car les cours de langue de ta fac sont franchement pas terrible et que tu aimerais travailler à l’étranger ? Tu peux faire un MOOC sur un sujet de ta discipline, tu pourras le perfectionner en faisant le cours en anglais.

J’ai moi-même fait plusieurs MOOCs par curiosité qui m’ont permis d’avoir de nouvelles approches et compréhensions de certains sujets. Je sais que la majorité ne me serviront pas professionnellement, mais ils auront eu leur utilité. Car ne l’oublies pas, l’auto-apprentissage a une visée pro, certes, mais pas uniquement ; tu peux le faire pour toi, tes intérêts et ta culture personnelle.

Bien évidemment l’auto-apprentissage ne se résume pas aux MOOCs, mais à toutes les manières d’acquérir des connaissances. Faire valoriser le savoir provenant de livre est plus compliqué, à moins de devenir auto-entrepreneur. Je pense qu’il faut trouver une parade à ce manque de diplôme officiel et y aller au culot. Par exemple si tu t’es découvert une passion pour le codage et que tu as appris en solo, pourquoi ne pas créer des programmes pour attester de tes compétences ? Tu souhaites faire de la traduction ? Traduis seul(e) ou en association. Avec un peu de gymnastique il est toujours possible de trouver une parade !


Je te propose quelques ressources pour continuer de te renseigner sur le sujet, voir ce qui est disponible et pourrait t’intéresser :

My MOOC : site de recensement des MOOCs en fr et en anglais

Plateforme FUN : ma préféré pour faire des MOOCs

Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études, de Olivier Roland

Ressources en auto-formation par sup-numerique.gouv

Autres plateformes de formation en ligne : Open Classroom (axé informatique), Khan Academy (math et science, beaucoup plus de choses sur la version anglaise), Udemy et Coursera.


Cet article peut être vu comme une introduction au sujet, il existe des tas de manière de s’informer et d’apprendre que je ne connais pas alors n’hésite pas à chercher par toi même pour trouver ce dont tu as besoin. Il y a beaucoup plus de ressources gratuites qu’on ne le pense ! Si tu es anglophone tu en trouveras encore plus, je te conseille d’en profiter.

J’espère que cet article t’a plu. T’étais-tu déjà intéressé à ce sujet ? Si oui et que tu connais quelques ressources sympas n’hésite pas à les partager ! Si non, j’espère que cela t’a intéressé ! À la semaine prochaine, Flo.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s