Mon apprentissage de l’anglais

9

© Corpus Voyage

Bonjour, on se retrouve aujourd’hui avec un nouvel article consacré à l’anglais et plus particulièrement comment j’ai appris cette langue. Comme je l’ai déjà précisé dans l’article sur mes sept conseils pour apprendre une langue, chacun apprend de manière différente et une méthode qui marchera pour moi ne fonctionnera peut-être pas pour toi. Ce que je vais te raconter n’est pas un guide à suivre point par point pour apprendre l’anglais ; néanmoins j’espère pouvoir te donner quelques pistes desquelles tu pourras t’inspirer. Et attention, mon parcours est plutôt atypique !

Comme une grande majorité de personne en France j’ai commencé à apprendre l’anglais à l’école primaire. Je ne peux pas vraiment commenter sur cette épisode d’apprentissage puisque j’en ai aucun souvenir. On ne peut pas dire qu’il s’agit de l’une des choses qui m’a le plus marqué à cette époque. J’ai ensuite continué comme tout le monde au collège et au lycée. J’avais des bonnes notes en anglais où, un peu comme en mathématiques, j’apprenais les formules grammaticales ou les conjugaisons bêtement par cœur et je les restituais en exercice. En fait je peux même dire que je n’aimais pas plus que ça le cours, il y avait beaucoup de règles ou de vocabulaire à savoir et au final on faisait toujours la même chose. Je n’avais pas de but pour l’apprendre si ce n’est avoir une bonne moyenne pour mon bulletin. Sans parler de la communication orale qui n’était clairement pas mon fort. Bref, j’étais une élève en anglais lambda.

Tout a changé au lycée. Au collège j’avais commencé à lire beaucoup de fanfictions sur le net. J’en lisais beaucoup en français, notamment sur le fandom Harry Potter, et je tombais fréquemment sur des fanfictions traduites de l’anglais. J’en lisais également jusqu’au jour où je suis tombée sur LA perle des traductions. Une histoire géniale, terminée en anglais avec seulement quelques chapitres traduits. Ni une ni deux, le chapitre suivant a subi un copier-coller sauvage sur google traduction. Le résultat, tu t’en doutes, n’était pas terrible bien que plus rapide qu’une recherche au mot à mot pour comprendre un long chapitre.

C’est une habitude qui a continué quelques temps dès que je tombais sur une traduction qui me plaisait particulièrement et dont je ne voulais/pouvais pas attendre la suite plus longtemps. Je copiais le texte sur google traduction, je lisais la transcription en français pour comprendre le sens global et je lisais le vrai chapitre. Mon but n’était en aucun cas d’apprendre l’anglais, en fait je m’en fichais complètement, je ne cherchais pas à prendre des notes de vocabulaire ou que sais-je ; je voulais juste lire la suite d’une histoire. Au départ c’était assez laborieux puisque la transcription était d’une qualité médiocre et mes propres compétences en anglais bien que solide étaient limitées. Pourtant j’ai continué et sans m’en rendre compte j’ai commencé à apprendre ce que je lisais, j’apprenais à saisir le sens des phrases à partir de mots clés, je retenais le vocabulaire qui revenait régulièrement (en vérifiant parfois ce que je ne comprenais vraiment pas dans un dictionnaire en ligne) et surtout je connaissais en contexte les structures langagières.

J’apprenais l’anglais de manière passive.

Je ne souhaitais pas apprendre l’anglais et je n’ai jamais eu la motivation de le faire dans un but qui ne soit pas scolaire. Et pourtant j’ai appris, grâce aux bases inculqués en classe, à le comprendre et à l’utiliser dans certaines situations. J’ai continué à lire des fanfictions pour le plaisir et j’ai continué à progresser de cette manière depuis huit ans. Je suis passée de la lecture avec google traduction à de la lecture tout court puis du streaming d’anime japonais sous-titré en anglais. À présent je suis capable de lire l’anglais couramment, que ce soit l’anglais classique ou scientifique, je le comprend également à l’oral si la personne qui parle n’a pas un accent à couper au couteau (où là clairement je suis complètement perdue…). Je peux également l’écrire et maintenir une conversation basique mais je manque encore de spontanéité dans mes réponses par manque d’habitude. Sans parler du fait que j’oublie constamment le ‘s’ à la troisième personne du singulier (à l’oral comme à l’écrit)…

Toutefois pour arriver à ce niveau il m’a fallu beaucoup de temps, et encore maintenant il y a du travail à faire. Notamment vis à vis de mon expression orale où j’ai des lacunes ; il fallait s’y attendre puisque je ne la pratique jamais. C’est une méthode d’apprentissage qui fonctionne mais qui n’est pas sans défauts.

(+) : c’est un apprentissage passif, si tu dois apprendre la langue par obligation scolaire ou professionnelle et que n’est clairement pas ton trip tu peux le faire via l’un de tes centres d’intérêts ; apprends en te trouvant une motivation qui ne soit pas une obligation on apprend les structures langagières implicitement et on est capable de les réutiliser plus facilement, ce qui comprend les conjugaisons (hourra!) on apprend à penser en anglais car si la lecture est régulière on le lit dans sa tête et ça y reste, surtout les phases types on apprend aussi à l’écrire indirectement (#structureslangagièresguys). C’est une méthode instinctive.

(-) : c’est long – ce n’est pas parfait (dans mon cas certaines des traductions comprenaient des fautes d’anglais que je ne pouvais pas détecter et que j’apprenais avec le reste si elles revenaient souvent) on ne connaît pas les prononciations correctes et on apprend celles qu’on imaginent qu’elles soient il n’y a pas d’oral on n’apprend pas à communiquer ni la spontanéité – les mots anglais ne sont pas liés à ceux en français donc traduire du français vers l’anglais est plus compliqué car on n’a pas construit les liens mentaux nécessaires au préalable.

En clair c’est loin d’être une méthode parfaite puisque que l’on apprend la langue de manière relativement partielle ; elle n’en reste pas moins intéressante. Il s’agit d’une bonne alternative si tu as besoin d’approfondir tes connaissances en connaissant déjà les bases ou comme exercice type en complément d’une autre méthode de travail. À toi de juger selon tes besoins ! Il y a plein de manières différentes d’apprendre, à toi de trouver celle qui te convient le mieux.

Pour ma part en ce moment je me concentre sur l’aspect communication de l’anglais et j’espère me trouver un partenaire linguistique pour m’entraîner. J’écoute également des podcasts et des livres audios ; et je lis également toujours autant de fanfictions !

Et toi, de quelle manière as-tu appris l’anglais ? Ou songes-tu justement à commencer ? N’hésites pas à m’en parler dans les commentaires ! À la prochaine, Flo.

Une réflexion sur “Mon apprentissage de l’anglais

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s